Ce qu’il faut savoir des formations du cabinet hanhimanti avant de s’inscrire

L’objectif des formations en informatiques du cabinet hanhimanti aux aveugles et malvoyants, est de les amener à l’autonomie au moyen du webinaire (utiliser l’ordinateur et variante pour assumer leur quotidien).
Les personnes aveugles ou malvoyantes disposent en effet, de moyens leur permettant d’utiliser un ordinateur pour, notamment, rédiger et lire des documents, envoyer et recevoir des messages électroniques ou encore consulter des sites Web.
Pour qu’elles puissent profiter pleinement de ces possibilités offertes par les nouvelles technologies, encore faut-il que des précautions soient prises .

Comment les personnes déficientes visuelles utilisent l’informatique
En matière d’utilisation de l’informatique, les personnes déficientes visuelles se répartissent en deux catégories :
d’une part les personnes aveugles ou très malvoyantes dont la vision résiduelle ne peut être utilisée pour une lecture soutenue ;
d’autre part les personnes malvoyantes pouvant, dans des conditions adaptées, utiliser leur vision résiduelle pour lire.
Il est précisé que, en matière de saisie, sauf cas de handicap moteur, toutes les personnes déficientes visuelles peuvent apprendre à se servir d’un clavier azerty classique. Le problème à résoudre est celui de la restitution de ce qui s’affiche à l’écran.
Sur l’ordinateur d’une personne aveugle ou malvoyante ne pouvant utiliser sa vision résiduelle, on installe un logiciel appelé « lecteur d’écran » ou « revue d’écran ».
Disposant le plus souvent d’un synthétiseur vocal, le lecteur d’écran récupère l’information textuelle et la restitue vocalement à l’utilisateur. Cette vocalisation porte aussi bien sur le texte frappé au clavier que sur le contenu de l’écran (menus, boîtes de dialogue, texte des documents, pages Internet…).
Si la personne connaît le braille, le lecteur d’écran peut aussi gérer en parallèle un afficheur braille connecté à l’ordinateur. L’afficheur reconstitue les caractères braille correspondant à une portion de ligne de l’écran ; des touches de fonction permettent le déplacement dans l’écran.
Un autre point important à prendre en considération est que l’audition ainsi que le toucher ont un fonctionnement très différent de la vue.
Quand une personne voyante regarde un écran (ou un document papier), elle a une vue d’ensemble. Elle repère les titres et sous-titres, généralement mis en évidence par des artifices graphiques (caractères plus gros, en gras…) et commence sa lecture à la partie qui l’intéresse.
Avec l’audition ou le toucher, il en va autrement : il n’est pas possible d’avoir une « écoute d’ensemble » ou un « toucher d’ensemble » comme on peut avoir une vue d’ensemble. D’autre part, si la personne déficiente visuelle peut connaître les attributs graphiques (gras, taille) d’une zone de texte, ce n’est pas très facile car cela nécessite une démarche spécifique (et consommatrice de temps) de recherche de ces attributs qui sont perçus spontanément par une personne voyante.
En outre, même pour des personnes déficientes visuelles très entraînées, l’écoute d’un texte ou sa lecture en braille sont nettement moins rapides que la lecture visuelle par une personne voyante.
Pour que les personnes déficientes visuelles puissent lire des documents informatiques ou des pages Web dans de bonnes conditions de vitesse, il est donc primordial que soient utilisées les possibilités de structuration des documents et pages Web offertes par les logiciels (titres, listes à puces ou numérotées, table des matières…). Les documents ou pages Web ainsi créés comportent des « balises » que peut interpréter le lecteur d’écran et, ainsi, une personne déficiente visuelle peut commencer par ne lire que les titres pour ensuite lire le détail correspondant au titre qui l’intéresse.
Pour les malvoyants disposant de capacités visuelles résiduelles suffisantes, il existe des logiciels d’agrandissement permettant la présentation du contenu de l’écran sous plusieurs formes (plein écran, loupe, ligne, écran partagé…) et la modification très fine des couleurs d’affichage (inversion de polarité, affichage en noir et blanc, suppression ou remplacement de couleurs…). Certains logiciels offrent aussi des aides sonores (lecture des textes affichés, prononciation des saisies faites au clavier).

Les Technologies de l’Information et de la Communication représentent aussi de nos jours, un enjeu majeur pour les personnes
aveugles et malvoyantes.
Pour les déficients visuels en effet, la numérisation offre un immense espoir parce que ce mode de codage permet de l’exprimer selon diverses modalités sensorielles : un texte numérisé peut aisément s’écouter par synthèse vocale, mais il peut aussi se lire sous forme de braille.
Le numérique incorpore de ce fait, le potentiel maximal d’expression qui se puisse imaginer et correspond aussi bien aux besoins des voyants qu’à celui des aveugles.

Leur rôle en matière d’ouverture sur le monde et d’innovation est indéniable.
À l’échelle internationale, la diffusion et l’adoption massives des TIC ont joué un rôle fondamental dans la mondialisation, poussant les sociétés à établir des systèmes de communication et à en assurer efficacement la gestion, à se doter d’une infrastructure et de capacités d’exploitation, ainsi qu’à mettre en œuvre des politiques et des règlements pertinents.

Une bonne accessibilité des technologies de l’information et de la communication favoriserait un gain d’autonomie appréciable pour les aveugles et malvoyants.

En effet, dans la société de l’information, l’accessibilité numérique facilite l’intégration scolaire, professionnelle et sociale du déficient visuel.
Aussi, la réussite d’un tel chantier nécessite la formation des aveugles et malvoyants à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.
Au risque de laisser des générations de déficients visuels en marge des bienfaits des TIC, des personnes, compétentes en informatique, à force d’intérêt et d’expérience, ont jugé bon de créer le cabinet hanhimanti afin d’épanouir le déficient visuel au moyen de l’informatique et ses variantes.

Le cabinet Hanhimanti a donc vu le jour.
Il s’est assigné le rôle de former à l’utilisation de l’informatique et ses variantes, d’accompagner psychologiquement les aveugles et malvoyants vivant en Côte d’Ivoire et en dehors de la Côte D’ivoire
Pour la formation, le bénéficiaire doit disposer soit d’un ordinateur équipé du système d’exploitation windows ou d’un ordinateur équipé du système d’exploitation MACOS soit d’un iPhone.
Il doit aussi avoir un identifiant skype ou zoom pour les classes virtuels.

Skype du cabinet hanhimanti: kouakou.charbel, pour lancer un appel Skype depuis cette page, validez ici.

Zoom du cabinet hanhimanti

Les classes virtuels se tiennent tous les samedi , de 09 heures GMT à 16 heures GMT.
Pour participer à une classe virtuelle, il faudrait choisir et payer via le numéro orange monney si-dessus , une formule d’abonnement au plutart, 48 heures avant le jour de la classe virtuelle.
Les nouveaux inscrits doivent payer la somme de cinquante-mille (50000) francs CFA incluse dans le coût total de formation; pour l’installation des logiciels spécialisés pour déficients visuels , indispensables à la formation.
La formation se fait en trois niveaux:
le niveau débutant: il a pour objectif de donner à l’apprenant, la base nécessaire pour accéder au niveau intermédiaire;
le niveau intermédiaire; il a pour objectif d’accéder au niveau avancé;
le niveau avancé; il achève la formation.
Le passage d’un niveau à l’autre se fait seulement quand l’objectif d’un niveau est atteint.
Avant l’entame des cours, une évaluation est faite pour identifier le niveau réel de l’apprenant. L’apprenant évolue à son rythme.

Hanhimanti apporte donc une réponse parfaite à la problématique de chacun quelque soit son profil et s’adapte à son équipement.
Le principe d’utilisation classique de l’ordinateur et variantes a été entièrement repensé pour être simple et utilisable sans connaissance informatique préalable.

Copyright Cabinet Hanhimanti. Tous droits réservés.
Technologie web développer par ALTERNATE SYSTEM Michaël Lurkin). Hanhimanti.com utilise le logiciel libre WP-Ultime.

L'interface de ce site est optimisé pour les ordinateurs pc/mac ainsi que pour tout les terminaux mobile.