Conférence pour CeciMaman: “LA FÉMINITÉ DE L’AVEUGLE AU QUOTIDIEN “

CONFÉRENCE POUR « CECIMAMAN » DU 08 JUIN 2019

THEME:
LA FÉMINITÉ DE L’AVEUGLE AU QUOTIDIEN

CONFÉRENCIER:

KOUAKOU N’GBRA GUILLAUME CHARBEL
Inspecteur Principal Option Éducation
Fondateur du cabinet Hanhimanti
site internet: www.hanhimanti.com

INTRODUCTION

Pour pouvoir comprendre et percevoir les besoins de son enfant, la femme aveugle va effectuer un rééquilibrage des sens. Elle va se baser sur son ouïe, son odorat, son toucher voire son goût. Les échanges sensoriels sont aussi nombreux que pour n’importe quel couple mère-enfant. Par ses paroles, sa voix, l’ensemble de ses tonalités, elle transmet à l’enfant ses émotions. Tous ses sens seront en éveil : elle va toucher son bébé, le “renifler”, le goûter, l’entendre, le sentir bouger. De la sorte, elle pourra obtenir une vision intérieure, ou plutôt une représentation intérieure, de son bébé. Si l’on ne voit qu’avec les yeux, on regarde avec tout son corps, avec tous ses sens.

I. DEFINITION DES CONCEPTS DU THÈME

1. Féminité
Ensemble des caractères propres à la femme. Mieux c’est l’ensemble des caractères (aspect comportements psychologie) spécifiques aux femmes en tant qu’êtres biologiques et sociaux. Ils sont liés au sexe et sont fortement conditionnés et influencés par le milieu socioculturel.nIls différencient radicalement les femmes des hommes qui possèdent des caractères spécifiquement masculins.

2. Aveugle
Aveugle signifie sans la vue.

3. Quotidien
Qui a lieu tous les jours. Ce qui appartient à la vie de tous les jours.

4. Comportement
Ensemble des mouvements organisés pour agir à l’extérieur de l’organisme.
On distingue divers types de comportements qui sont manifestés par la femme aveugle.

II. PROBLEMATIQUE DU THÈME

Ya-t-il des comportements spécifiques aux femmes en tant qu’êtres biologiques et sociaux qui se manifestent différemment chez l’aveugle?

III. SEXUALITÉ ET CÉCITÉ, UN SUJET ENCORE TABOU
1. DÈS L’ENFANCE
Les femmes non voyantes n’ont été que peu sensibilisées à la sexualité. Elles n’ont pas comme toutes les autres petites filles, d’informations visuelles sur les organes génitaux externes des petits garçons puis sur l’organe en érection.

Elles ne peuvent acquérir la notion de différence des sexes et des précisions sur la conformité anatomiques que par le toucher. Elles vivent donc plus que les autres petites filles voyantes , l’interdit du toucher.
Si elles ont observé totalement cet interdit, elle parviennent au moment des confrontations sexuelles, avec une méconnaissance de l’anatomie masculine et certainement avec une crainte particulière.
Devenue adulte, la femme handicapée visuelle élabore souvent des jugements négatifs sur elle-même car elle vit au dépend du regard des autres et manque de ce fait d’objectivités personnelles. Elle ne perçoit pas non plus les subtilités des regards qui accompagnent les gestes et les paroles.
Certaines femmes aveugles sont plus exposées que d’autres par méconnaissance aux agressions sexuelles. Elles ne peuvent pas prévoir les gestes équivoques, les exhibitions.

2. LA FEMME AVEUGLE, UN ÊTRE ASEXUÉ
DELPHINE SIEGRIST, dans son ouvrage « OSER ÊTRE FEMME », met en lumière le fait que le handicap prend souvent le pas sur le reste de l’identité en gommant la personne, la vidant de sa sexualité et l’emprisonnant dans une sorte de «  troisième sexe » .  L’existence d’une sexualité active chez les personnes présentant une déficience ne va donc pas toujours de soi.
ANDRÉ DUPRA évoque l’angélisation de la personne présentant un handicap par la société pour éviter de se poser la question de la sexualité. Malgré les différentes lois, le statut de la femme aveugle ne change guère . Elle est toujours considérée « homme asexué » et surtout le handicap au féminin. est un des derniers à trouver droit de cité.
HELAINE KELLER, née en 1880 , en Alabama, reste emblématique; le récit de sa vie étant exempt de toute sexualité.
Le handicap semble nier la féminité Oser être femme constitue donc un événement, que les femmes aient grandi avec ou qu’il ait fait éruption plus tard.
Le handicap change la vie des femmes aveugles de manière définitive en changeant leur relation. Le regard de la société: « hommes sur elles » les a changé et leur identité sexuelle s’est construite autrement.

3. JUGEMENT DE LA SOCIÉTÉ
Notre société peine encore à concevoir que les femmes aveugles puissent avoir une vie à part entière. Leur déficience les rendant incompétentes et inaccessibles à une vie maternelle. Devenir mère, renvoie à la relation sexuelle originelle et aux fantasme de chacun sur la peur de la différence.
MADAME MATERNANTE! Comment ne risque-t-il pas de la rejeter, Comment va-t-elle faire pour s’en occuper, Est-ce lui qui devra lui rendre service?
Il peut même avoir un déni de la maternité: « c’est votre enfant »? Sous-entendu comment a-t-elle fait?
Tant de tabou, tant de non dit ou de trop dit; passent sur elles; l’angoisse envahissante vient harceler celle qui voudrait tant être aimée dans sa différence .
CHRISTINE MIRABELLE SARRAN, sous le titre « femme non-voyante, un double handicap », les préjugés à l’égard des femmes: ‘devenir mère est le choix des déficients visuels les plus controversés par la société ; au nom de l’eugénisme des discours médicaux et familiaux, feront renoncer certaines femmes à leur désir d’enfant .
En effet , au nom de l’eugénisme, parfois l’entourage ne comprend pas pourquoi elle souhaite se compliquer la vie en élevant un enfant .

4. UN DÉSIR À L’ÉGARD DE TOUTES LES FEMMES

Séduire un homme, revalorise la femme; elle se sent restaurée dans son corps. Pour la femme aveugle, la sexualité peut être aussi considérée comme accès à la normalité. En revanche, certaines femmes ne s’autorise pas la sexualité à franchir les interdits qui leur ont été rabâchés si longtemps. Il n’est pas aisée pour une femme aveugle de s’exprimer sur la sexualité; elle peut penser qu’il n’est pas convenable d’aborder la question. Notons aussi que la séduction n’est pas toujours aisée pour ces femmes; car elles manquent cruellement d’informations sur la mode ou la beauté. Il n’existe aucune traduction en braille ou d’autres supports accessibles de magasines féminins.
Or , la vue n’est pas prioritaire encore moins indispensable dans l’acte d’amour même si elle constitue un facteur stimulant lors des phases préliminaires.
La vue perd progressivement de son importance à mesure que l’amour envahit les corps et les âmes, l’amour finit par plonger ses acteurs dans l’invisible, dans ce monde intérieur que leur union produit, dans cet ailleurs tactile et olfactif où voyants et non-voyants se retrouvent enfin à égalité.

5. VIE DE COUPLE
Il existe des couples de non-voyants et des couples mixtes.
Lorsque deux non-voyants sont en couple, cela peut accroître les difficultés au quotidien. Ils peuvent avoir une autonomie limitée et il se pose également le risque de transmission de handicap.
Dans les couples mixtes, il est parfois difficile pour le voyant de trouver la limite entre une aide discrète et l’assistanat qui humilierait le non-voyant. Naturellement, le voyant voudrais se substituer pour effectuer certaines besognes avec surproduction mais il sait également que son conjoint ne l’accepterait pas .Cependant cela n’exclut pas de petites aides « gentilles et intelligentes »

Certaines femmes aveugles voudraient bien rencontrer des personnes « pas handicapées » mais ne bénéficient pas d’un réseau adapté. Elles utilisent alors les moyens à leur portée: les sites de rencontre ou les amis sur les réseaux sociaux et découvrent les déconvenues qui vont avec.
CONCLUSION

En définitive, être mère pour une femme aveugle reste encore un sujet tabou. Les femmes aveugles de ce fait, se plaignent d’une double exclusion: celle d’être femme et aveugle.
Elles veulent changer le7s mentalités , c’est leur combat .


Copyright Cabinet Hanhimanti. Tous droits réservés.
Technologie web développer par ALTERNATE SYSTEM Michaël Lurkin). Hanhimanti.com utilise le logiciel libre WP-Ultime.

L'interface de ce site est optimisé pour les ordinateurs pc/mac ainsi que pour tout les terminaux mobile.